Retour à l'accueil

En famille
Prier en famille
Un coin-prière...
Vivre le Carême
Vivre l'Avent
Raconter...
Dieu notre Père...
Nommer Dieu...
Mots magiques...
Prier sur une photo...
Parler des saints...

Documents
Une brochure
l'Evangile...
Des histoires...
Les psaumes...

Jouer en ligne
L'enjeu
Memory
Jeux de l'oie
Jeux de loto
Association de paires

Forum Faites-nous connaître Ecrivez-nous Sondage Livre d'or
Abonnez-vous à la lettre d'information

L'évangile montre les apôtres demandant à Jésus "apprends-nous à prier"... Chacun de nous expérimente cette difficulté : prier ne va pas forcément de soi.
Les enfants ont aussi besoin d'être guidés, bien sûr, avant tout par l'exemple des parents.
  • Des prières "toutes faites"
    Pour ou contre le "par coeur" ? Vieux débat dans lequel nous n'entrerons pas. Quand les apôtres demandant à Jésus de leur apprendre à prier, c'est évidemment ce qu'ils attendent. Les traditions juive puis chrétienne sont pleines de prières à connaître par coeur : ça n'oblige pas à les réciter mécaniquement sans y faire attention et ça ne limite pas la créativité et la spontanéité personnelles. Quelques exemples : remonter

  • Des occasions à saisir remonter

  • Quelques recommandations :
    • Vous le savez déjà...
      On ne prie pas avec des enfants en transposant pour eux nos manières d'adultes ; même traduire le vocabulaire n'est pas suffisant... Il ne sert à rien d'essayer à l'avance d'en faire des petits vieux sous prétexte de les faire grandir : les enfants ne prient pas comme les adultes.
    • Prier avec des enfants, c'est possible et même souhaitable :
      Les enfants, même petits, même si le langage fait défaut, sont capables de nouer une relation avec Dieu, peut-être même mieux que nous : "si vous ne blueevenez semblables à des enfants..." Il est bon de profiter de tous les instants, de toutes les occasions de la journée, pour une simple phrase, plus ou moins développée selon leur âge : lever, repas, coucher... Cet effet de répétition inscrit quelque chose de profond dans le coeur des enfants, qu'ils comprendront et approfondiront de mieux en mieux à mesure qu'ils grandiront. C'est important aussi d'arrêter les autres occupations au moment de la prière : c'est quelque chose qui a une véritable sollennité, pas une routine ou une occupation parmi d'autres : prier en famille, c'est déjà célébrer.
    • Ne pas copier nos habitudes :
      Nous connaissons des prières dont nous savons l'importance : les enfants les apprendront petit à petit, quand ce sera possible pour leurs capacités de mémorisation et de compréhension, sans doute pas avant 6 ans. Mais il n'est pas superflu qu'ils les entendent, éventuellement phrase après phrase, et que nous puissions leur expliquer un mot qu'ils ont entendu et sur lequel ils accrochent, ce qui implique que nous les connaissions nous-mêmes de l'intérieur.
    • Les enfants sont des enfants :
      Il est important que les enfants rencontrent la prière chrétienne, mais ils ont besoin d'attention pour y entrer avec fruit.
    remonter

> Retour