Retour à l'accueil

[ Choisir une autre fiche ]
Vatican II, une grande lumière
4. Récapitulation...

Le Concile a élaboré 16 documents (4 Constitutions dont 2 dogmatiques, 9 décrets et 3 déclarations), dont voici la liste (ceux dont le nom est en bleu sont accessibles dans le Coin des amis, inscription nécessaire gratuite) :
  • Constitution dogmatique sur l’Église (Lumen gentium ; 21 novembre 1964, 2 151 voix contre 5)
  • Constitution dogmatique sur la Révélation divine (Dei Verbum ; 18 novembre 1965, 2 344 voix contre 6)
  • Constitution sur la sainte Liturgie (Sacrosanctum Concilium ; 4 décembre 1963, 2 147 voix contre 2)
  • Constitution pastorale sur l’Église dans le monde de ce temps (Gaudium et Spes ; 7 décembre 1965, 2 309 voix contre 75 et 7 votes nuls)
  • Décret sur l’activité missionnaire de l’Église (Ad Gentes ; décembre 1965, 2 394 voix contre 5)
  • Décret sur l’Œcuménisme (Unitatis Redintegratio ; 21 novembre 1964, 2 137 voix contre 11)
  • Décret sur les Églises catholiques orientales (Orientalium Ecclesiarum ; 21 novembre 1964, 2 110 voix contre 39)
  • Décret sur la charge pastorale des évêques dans l’Église (Christus Dominus ; 28 octobre 1965, 2 319 voix contre 2 et 1 vote nul)
  • Décret sur le ministère et la vie des prêtres (Presbyterorum Ordinis ; 7 décembre 1965, 2 390 voix contre 4)
  • Décret sur la formation des prêtres (Optatam Totius ; 28 octobre 1965, 2 318 voix contre 3)
  • Décret sur la rénovation et l’adaptation de la vie religieuse (Perfectae Caritatis ; 28 octobre 1965, 2 325 voix contre 4)
  • Décret sur l’apostolat des laïcs (Apostolicam Actuositatem ; 18 novembre 1965, 2 340 voix contre 2)
  • Décret sur les moyens de communications sociales (Inter Mirifica ; 4 décembre 1963, 1 960 voix contre 164)
  • Déclaration sur la liberté religieuse (Dignitatis Humanae ; 7 décembre 1965, 2 308 voix contre 70)
  • Déclaration sur les relations de l’Église avec les religions non-chrétiennes (Nostra Ætate ; 28 octobre 1965, 2 221 voix contre 88 et 1 vote nul)
  • Déclaration sur l’éducation chrétienne (Gravissimum Educationis ; 28 octobre 1965, 2 325 voix contre 35)
Les scores de vote sont impressionnants : le plus "mauvais" est 92 % ! C'est une quasi-unanimité, évidemment significative d'une volonté humaine associée à l'action de l'Esprit. Le refus des intégristes en est d'autant plus pathétique : comment prétendre sérieusement avoir raison seul contre tous, comme l'a fait après coup Mgr Lefebvre, qui avait pourtant voté Lumen Gentium ! L'Eglise n'est pas une démocratie où les problèmes se règlent à la majorité "qualifiée". Le concile fut un véritable consensus qui montre à quel point l'aggiornamento voulu par Jean XXIII était devenu une nécessité et une urgence. Prétendre encore que nos églises se vident à cause du Concile n'est ni sérieux ni honnête ; elles avaient commencé bien avant et seraient peut-être maintenant complètement vides. Les nostalgiques se trompent de combat : ce n'est pas le latin ou le col romain qui sont l'avenir de l'Eglise, c'est l'Esprit Saint.
> remonter