Retour à l'accueil

[ Choisir une autre fiche ]
L'Immaculée Conception de Marie (1)

Une personne nous écrivait récemment "vous ne croyez pas à l'Immaculée Conception". Nous aurions pu réagir vivement devant une telle accusation, pas seulement fausse (évidemment) mais infondée (et donc calomnieuse). Nous avons cherché ce qui pouvait la motiver ; nous avons vite compris, et ça explique la rubrique d'aujourd'hui... Ce message le confirme, il y a dans les esprits une confusion entre l'Immaculée Conception de Marie et la conception virginale de Jésus. Essayons d'y voir plus clair...

Le dogme de l'Immaculée Conception de Marie
Il est défini par l'Eglise en 1854, dans une bulle du pape Pie IX, qui écrit « Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine, qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu’ainsi elle doit être crue fermement, et constamment par tous les fidèles. » Si on trouve dans le site quoi que ce soit qui pourrait donner à penser que nous rejetons ce dogme, merci de nous le dire : ça ne peut être qu'une maladresse d'expression qui fait croire le contraire de ce que nous voulions dire, et qu'il nous faut le corriger ! Mais il faut aussi s'entendre sur ce que les mots veulent dire, et c'est là une faiblesse évidente de cette définition dogmatique : le moins qu'on puisse dire est que son contenu a été aprement discuté au cours des âges ; le consensus à son égard est tardif et fragile. Revenons en arrière :
> Rien dans le Nouveau Testament ne donne le moindre indice à ce sujet ; même les écrits apocryphes sont muets : le Protévangile de Jacques évoque une naissance miraculeuse au foyer d'Anne et Joachim mais ne fait aucune référence au péché originel.
> Les premièrs temps de l'Eglise s'intéressent peu à Marie et les premiers conciles ne disent rien d'elle, si ce n'est par ricochet : si le concile d'Ephèse la déclare mère de Dieu, ce n'est pas une déclaration dogmatique sur elle mais sur son fils, reconnu comme vrai Dieu et vrai homme. Ce n'est que vers le 8ème siècle qu'apparaît en Orient une fête de la "Conception de Marie", qui arrive tardivement en occident, où elle est diversement acceptée.
> Les théologiens du moyen âge en occident sont opposés à cette doctrine : ainsi saint Bernard de Clairvaux, dont la piété mariale est indiscutable, et saint Thomas d'Aquin. Ce n'est qu'au 14ème siècle qu'elle commence à s'implanter à la Sorbonne, avec les efforts de saint Jean Dun Scot et des franciscains.
> C'est ainsi qu'on trouve une première affirmation doctrinale de l'Immaculée Conception au concile de Trente : il aura fallu 16 siècles de discussions pour en arriver là...
> C'est seulement à la fin du moyen-âge que commence à se développer en occident une piété mariale qui deviendra petit à petit envahissante. Des églises sont consacrées à la Mère de Dieu, des rois lui consacrent leur pays. Des chrétiens de bonne foi sont emportés dans ce tourbillon qui considère Marie comme une personne féminine dans une Trinité trop masculine, peut-être en réaction face à la Réforme protestante, très méfiante devant les manifestations de sainteté humaine, creusant encore les fossés à l'intérieur du christianisme comme à l'extérieur, avec l'Islam.
> C'est cette évolution désordonnée qui a fini par aboutir à la déclaration dogmatique de l'Immaculée Conception de Marie et à bien des malentendus. Certes, l'idée selon laquelle Marie devait avoir été préservée d'un péché originel considéré comme une souillure pour être pour Jésus une demeure pure peut se défendre et elle tendait à faire consensus dans une Eglise Catholique marquée de piété mariale. Plutôt que de remettre en cause le dogme, il serait mieux d'essayer de le comprendre : qu'est-ce que le péché original, de quoi Marie a-t-elle été préservée, qu'est-ce qui la différencie de nous : patience jusqu'au mois prochain, mais en attendant, vous pouvez vous retremper dans des fiches "ressources" qui évoquent cette question du mal et du péché originel...
> remonter