Retour à l'accueil

[ Choisir une autre fiche ]
Les sept dons de l'Esprit
2. Esprit de sagesse, d'intelligence et de conseil

L'Esprit aux sept dons.
C'est le chapitre 11 d'Isaïe qui nous révèle la richesse de l'Esprit :
Un rejeton sortira de la souche de Jessé, un surgeon poussera de ses racines. Sur lui reposera l'Esprit du Seigneur, esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur...(Is 11, 1-2)
L'Esprit est le don de Dieu par excellence. Il transforme nos vies. C'est ce que dit l'évêque lors de la confirmation : "Sois marqué de l'Esprit-Saint, le don de Dieu."
Le texte d'Isaïe ne comporte que six qualificatifs ; le dernier, simplement dédoublé en hébreu, a été explicité par la Vulgate en Esprit de piété, pour atteindre le nombre parfait de sept. Dans la célébration de la confirmation, l'évêque commence par imposer les mains avec les prêtres aux confirmands. La prière qu'il dit alors s'inspire de ce passage d'Isaïe :
Dieu très bon, (...) regarde ces baptisés sur qui nous imposons les mains (...) répands maintenant sur eux ton Esprit-Saint.
Donne-leur en plénitude l'Esprit qui reposait sur ton Fils Jésus :
esprit de sagesse et d'intelligence,
esprit de conseil et de force,
esprit de connaissance et d'affection filiale ;
remplis-les de l'esprit d'adoration.
Après quoi viendra le moment de l'onction avec le Saint Chrème. Moment d'intimité entre les confirmands et l'Esprit qui les habite. Moment fort aussi pour l'assemblée, unie dans la prière et la solidarité de la foi.

Esprit de Sagesse
L'homme est, paraît-il, devenu "homo sapiens", à la fois "sage" et "savant". Et comme si ça ne suffisait pas, pour évoquer la lignée dont est issue l'humanité moderne, on en a rajouté : "homo sapiens sapiens". Quand on voit ses œuvres dans l'histoire de l'humanité, on peut douter que l'esprit de sagesse l'ait vraiment habité. Même la sagesse que les grecs contemporains de Paul recherchaient avec passion n'approche pas l'esprit de sagesse, puisque Paul l'oppose à la folie de Dieu (1Co 1, 22-27)
La Sagesse est un peu un autre nom de Dieu. Dans les siècles qui ont précédé Jésus, la recherche de la sagesse était devenue une des préoccupations majeures des croyants. Non pas seulement cette sagesse qu'on dit être une des caractéristiques de l'âge, mais cet état d'esprit qui nous fait regarder les hommes, le monde et toute la création avec le regard que Dieu lui-même portait à son œuvre : "que c'est beau !"
La Sagesse, dans l'esprit des livres dits sapientiaux de la Bible, est véritablement une émanation de Dieu. Elle préfigure le Verbe, Parole de Dieu, expression de sa sagesse, de sa puissance d'amour. Demander l'esprit de sagesse, c'est s'ouvrir à l'amour fou qui fait aimer Dieu et le prochain de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa force. Tout le contraire d'une sagesse intellectuelle : l'amour fou, incompréhensible pour l'homme, de Dieu !

Esprit d'intelligence
Quand on parle d'intelligence, on évoque la plupart du temps des savants et sans aller jusqu'à Einstein, modèle du genre, tous ceux qui "en savent, des choses". Quand on parle de l'esprit d'intel- ligence, on évoque exactement le contraire, comme l'évoque ce cri de Jésus : "Béni sois-tu, Père, d'avoir caché ces mystères aux sages et aux savants, et de les avoir révélés aux tout-petits !" (Mt 11, 25 - Lc 10, 21) Pas plus que la sagesse, l'intelligence n'a donc rien d'intellectuel.
Un exemple : il était pourtant "sage", "savant", en un mot "intel- ligent", ce docteur de la loi venu parler avec Jésus... "Tu es maître en Israël, lui dit Jésus, et tu ignores tout cela !" Mais il n'est pas facile d'entrer dans le mystère d'une nouvelle naissance... Pour l'homme tout seul, c'est même impossible. C'est l'esprit d'intelligence, don de Dieu, qui nous permet d'entrer dans le mystère.

Esprit de conseil
Entrer dans le mystère est une chose, encore faut-il ne pas rester dans le vestibule. "Dieu nous accueille en sa maison", chantons-nous parfois... Mais ce n'est pas dans un pays idyllique où "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil", à la façon du paradis des Témoins de Jéhovah. C'est le monde présent, celui où nous sommes appelés à vivre. C'est là que nous sommes invités à entrer dans le mystère, pas dans un idéal qui nous dispenserait de vivre. Là, il n'y a pas de panneaux indicateurs. Ce n'est pas par un acte de notre volonté que nous pouvons reconnaître dans la création l'œuvre d'un Dieu d'Amour, ou dans les hommes nos frères, c'est parce que nous acceptons de nous laisser guider par l'esprit de conseil. C'est lui qui nous montre le chemin à suivre pour arriver au cœur du mystère de l'amour offert et surtout pour vivre le mystère au cœur du monde, avec tous nos frères.
> remonter