Retour à l'accueil

[ Choisir une autre fiche ]
L'Ascension de Jésus
Je suis avec vous tous les jours

"Jésus est monté au ciel", dit-on souvent maladroitement et imprudemment. Aux enfants, ça peut donner l'impression d'un ascenseur ou d'une fusée. Essayons d'y voir plus clair.
Les évangiles ne s'accordent pas sur la présence de Jésus après sa résurrection. C'est le signe que les apôtres ont vécu une expérience unique et qu'ils ne cherchent pas à en faire le reportage mais à donner un témoignage :
> selon Matthieu, Jésus est vu par les femmes au tombeau, au matin de Pâques, et il fixe rendez-vous aux apôtres sur une montagne de Galilée d'où il les envoie en mission. Il n'y a aucune allusion à son départ mais au contraire à une présence définitive.
> Marc ne faisait initialement qu'une allusion discrète à la résurrection ; une finale tardive a été ajoutée, qui évoque les apparitions aux femmes et aux disciples d'Emmaüs, le rendez-vous en Galilée et l'incrédulité des apôtres. Puis le texte dit : "Donc le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu." (Mc 16, 19, avant-dernier verset de l'évangile ; c'est nous qui soulignons)
> L'évangile de Luc évoque les disciples d'Emmaüs puis l'apparition aux apôtres incrédules au soir de Pâques, et aussitôt après tout le monde part pour Béthanie (apparemment donc en pleine nuit ou au matin) et "comme il [Jésus] les bénissait, il se sépara d'eux et fut emporté au ciel." (Lc 24, 51, il reste encore 2 versets ; c'est nous qui soulignons)
> Les Actes des Apôtres (attribués au même Luc), parle de plusieurs rencontres ; au cours de la dernière, quarante jours après Pâques, Jésus emmène les apôtres au Mont des Oliviers, les envoie en mission, puis "A ces mots, sous leurs yeux, il s'éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs regards." (Ac 1,9 ; c'est nous qui soulignons)
> Enfin Jean évoque plusieurs rencontres avec le ressuscité (Marie-Madeleine, Thomas, une pêche miraculeuse) ainsi qu'une controverse entre disciples de Jean et disciples de Pierre, mais ne fait aucune allusion à son départ.
Que retenir pour les enfants ? Voici quelques points de repère qui nous aideront à choisir les mots justes pour leur parler.
> L'imprécision des évangiles indique une réalité pas facile à décrire. Les apôtres ont vu Jésus mourir (pas forcément de leurs yeux, mais il y avait assez de témoins), ils l'ont ensuite rencontré et en ont témoigné, mais il est arrivé un moment où il a cessé de se montrer à eux.
> Il est impossible de savoir pendant combien de temps Jésus est revenu avec ses apôtres après sa résurrection. Pour certains qui auraient bien voulu que ça ne finisse pas, c'était toujours trop court ; pour d'autres ça a duré un bon moment, d'où l'emploi du nombre 40, retenu par l'Eglise pour fixer la date de la fête de l'Ascension.
> D'après la tradition des Actes des Apôtres, Jésus a cessé de se montrer aux apôtres entre la résurrection et la fête juive de Pentecôte, 50 jours après : le nombre 40 est une bonne indication.
> Jésus n'a pas "quitté" ses apôtres, il reste présent, maintenant encore, d'une autre manière, qui échappe à nos sens. Il le promet aux apôtres dans le dernier verset de l'évangile de Matthieu : "Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps." (Mt 28, 20b).
> Pourquoi Jésus ressuscité a-t-il cessé de se montrer, pourquoi n'a-t-il rencontré que ses apôtres ? Objection classique pour petits et grands ! S'il était resté visible au monde, il aurait cessé de nous respecter en nous enlevant la liberté de le rejeter : ce serait devenu impossible puisqu'il aurait été présent. L'amour de Dieu nous respecte en attendant de nous un élan de confiance envers lui, et il nous envoie en mission pour témoigner, c'est-à-dire pour donner envie de croire en lui.
> Comment Jésus est-il parti ? Nous n'en savons rien. Les évangiles disent qu'il a été enlevé, qu'il fut emporté au ciel. Dans les textes bibliques, le ciel ne désigne pas tant le firmament où s'accrochent les nuages que l'univers de Dieu. Jésus, Fils de Dieu, y est présent de toute éternité. Son humanité est venue s'y inscrire pour nous entraîner à sa suite. Certes, dans toutes les mythologies, le lieu de résidence des dieux se trouve "en haut" ; le ciel en est à la fois l'image et la porte d'entrée, les juifs ont conservé le symbole. L'évocation de la nuée (Actes des Apôtres) indique que Jésus a rejoint la présence de Dieu, déjà citée lors de la Transfiguration. Jésus n'est dont pas "monté", il a échappé à nos sens et il reste présent parmi nous pour nous ouvrir la porte de son Père, qui est notre Père.
> remonter