menu cliquable

   Cliquer sur une icône

menu cliquable

menu cliquable

menu cliquable

menu cliquable

menu cliquable

menu cliquable

menu cliquable

menu cliquable

Mentions légales


Site développé en collaboration avec la Pastorale des Familles du diocèse de Strasbourg


Forum Faites-nous connaître Ecrivez-nous Sondage Livre d'or
Abonnez-vous à la lettre d'information

L'enjeu du jeu dans l'éveil

Le jeu est indispensable au développement de l'enfant. Il est la porte d'entrée qui lui permet d'apprivoiser et de comprendre le monde des adultes. C'est pourquoi il est essentiel dans son éveil en général et dans l'éveil de la foi en particulier.
Mais le jeu n'est pas tout ! On peut jouer pour le plaisir de jouer, mais si on le propose à un enfant, ce n'est simplement au titre d'une détente ou pour avoir la paix. Il n'est pas une fin, il est un moyen : à travers le jeu, nous nous proposons d'éveiller l'enfant à quelque chose.
Attention, c'est délicat :
  • A travers le jeu, l'enfant ne percevra peut-être pas ce à quoi nous nous attendions. Ce n'est pas grave, mais il faudra revenir plus tard sans faire d'allusion à notre échec (qui n'en est peut-être pas un pour lui).
  • Le jeu n'est pas prétexte à faire des leçons de catéchisme : si le jeu débouche sur un échange, sur la libération de questions, c'est très positif. L'enfant n'apprend pas, il s'éveille ; il n'est pas interdit qu'il retienne quelque chose, mais ce n'est pas le but recherché.
  • Le jeu n'a donc pas pour but de nous donner des occasions de parler, c'est même le contraire : notre parole doit être ciblée, précise, sobre, mais elle doit éveiller celle de l'enfant
  • Il n'y a pas de constante : tous les enfants réagissent de manière différente. Tel jeu qui a passionné tel enfant et a débouché sur une rafale de questions a laissé tel autre indifférent : c'est dommage et peut-être décevant mais c'est comme ça, on s'y prendra autrement une autre fois.
  • On ne peut évidemment pas proposer n'importe quel jeu dans le cadre d'un éveil de la foi : on privilégiera ceux qui suscitent l'ouverture, une participation collective, quitte à ce qu'ils se prolongent par un jeu solitaire et personnel ; et même si le jeu violent (même implicitement) est important pour l'enfant, on le lui laissera pour la sphère personnelle. Les jeux où les enfants sont opposés les uns aux autres ne sont pas non plus sans danger : ils stimulent mais ils peuvent provoquer des déceptions de la part de ceux qui ont perdu.
Sur le site nous en proposons quelques uns, bien adaptés à l'éveil en famille : mémory, association de paires, jeu de l'oie. Nous avons pu mesurer nous-mêmes leurs bienfaits. Ils peuvent être utilisés en ligne ou téléchargés : à vous de... jouer !

Le jeu, c'est sérieux... Mémory Jeu de l'oie Associer des paires Retour à l'accueil