2ème dimanche de Pâques


D'après l'évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 20, 19-31)

C’était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient bien fermé les portes de l'endroit où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Après cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant Jésus. Il leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! Comme le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
Alors, il souffla sur eux et leur dit : « Recevez l'Esprit Saint. Si vous pardonnez les péchés, ils seront pardonnés. Si vous les retenez, ils seront retenus. »
Or, l'un des Douze, Thomas n'était pas avec eux ce soir-là quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disent : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur répond : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
Huit jours plus tard, les disciples étaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient bien fermées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, regarde mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse de te méfier, fais-moi confiance, deviens croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Points de repère pour un échange :
  • Cette apparition du ressuscité est bien connue. Elle rassemble plusieurs éléments :
    • La première manifestation, avec effusion de l'Esprit et envoi
    • L'incrédulité de Thomas suivie de sa profession de foi et d'une "béatitude"
    Ça fait beaucoup de choses. On aurait peut-être avantage à simplifer le texte pour insister sur une perspective sans forcément exclure les autres.
  • Les modalités de la manifestation de Jésus peuvent surprendre :
    • le ressuscité échappe aux lois du monde : il se rend présent malgré les portes fermées.
    • son corps garde les marques de la Passion
    • sa présence échappe aux sens
    On peut difficilement faire l'impasse sur des interrogations des enfants même si leur esprit moins cartésien s'accomode volontiers de modes d'existence différents des nôtres.
  • L'incrédulité de Thomas n'a rien de surprenant ; son intérêt principal est la béatitude qui la conclut : la foi ne se construit pas sur des preuves mais sur la confiance : croire sans voir est un chemin de bonheur.
  • Notre foi se base sur le témoignage de "ceux qui ont vu" mais aussi sur sa transmission à travers les siècles.
Suggestion pour une prière :
psaume 148 dans le "psautier des enfants".

Suggestion pour un coloriage :
cliquer sur le dessin