25ème dimanche ordinaire


D'après l'évangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 16, 1-13)

Jésus disait encore à ses amis : « Un homme riche avait un serviteur qui s'occupait de ses richesses ; un jour, on lui dit qu'il ne s'occupait pas bien de sa fortune, qu'il la gaspillait. Il le fit venir et lui dit : "Qu'est-ce que qu'on raconte ? Redonne-moi mon argent, car maintenant tu ne pourras plus t'en occuper."
Le serviteur pensa : 'Que vais-je faire, puisque mon maître m'a chassé ? Travailler la terre ? Je n'ai pas la force. Mendier ? J'aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour que plus tard je trouve des gens qui m'accueillent chez eux."
Il fit alors venir, un par un, ceux qui devaient de l'argent à son maître. Il demanda au premier :
- Combien dois-tu à mon maître ?
- Cent tonneaux d'huile.
Le serviteur lui dit : "Voici ta facture ; vite, assieds-toi et écris cinquante, au lieu de cent."
Puis il demanda à un autre :
- Et toi, combien dois-tu ?
- Cent sacs de blé. Le serviteur lui dit : "Voici ta facture, écris quatre-vingts."
Il était malhonnête, mais le maître reconnut qu'il était malin et habile : les gens malhonnêtes sont souvent plus habiles que les gens honnêtes. Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l'argent malhonnête, pour que, le jour où il ne sera plus là, ces amis puissent vous accueillir.
Si on peut vous faire confiance dans une toute petite affaire, on pourra aussi le faire dans une grande. Mais si vous trichez dans une petite affaire, vous tricherez aussi dans une grande. Si on ne peut pas vous faire confiance avec l'Argent malhonnête, qui vous confiera ce qui est vraiment important ?
Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres : s'il en aime un, il détestera l'autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'Argent. »

Points de repère pour un échange :
  • Un texte difficile et ambigü. On pourrait croire que Jésus fait l'éloge de la malhonnêteté. Il attire notre attention sur l'importance de l'habileté en remarquant qu'on l'est souvent moins dans des buts honnêtes...
  • Il qualifie l'argent de "malhonnête" (trompeur) et invite à s'en méfier. C'est un outil, mais il est dangereux car il peut, aujourd'hui comme hier, nous asservir.
  • Il serait bon de chercher des exemples vécus, des situations aussi réelles ce celles de l'évangile, pour ne pas rester dans l'abstrait.
Suggestion pour une prière :
psaume 115 dans le "psautier des enfants".

Suggestion pour un coloriage :
cliquer sur le dessin