19ème dimanche ordinaire


D'après l'évangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 12, 32-48)

Jésus disait à ses amis : « N'ayez pas peur, vous êtes comme un petit troupeau, mais Dieu votre Père vous offre son Royaume. Vendez ce que vous avez et donnez-le aux pauvres. Faites-vous dans les cieux un trésor qui ne s'use pas, qui ne s'abîme pas, qui ne se perd pas. Là aucun voleur ne peut approcher, pas de mites, pas de vers. Là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.
Restez en tenue de service, et gardez vos lampes allumées.
Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour d'un mariage, pour lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera à la porte. Heureux les serviteurs que le maître, quand il arrivera, trouvera en train de veiller, même s'il arrive tard, au milieu de la nuit. Je vous le dis : c'est lui qui prendra la tenue de service, il les fera passer à table et les servira l'un après l'autre.
Vous le savez bien : si le maître de maison connaissait l'heure où le voleur doit venir, il ne le laisserait pas percer le mur de sa maison ! Alors vous aussi, tenez-vous prêts : c'est quand vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra. »
Pierre dit alors : « Cette histoire est-elle pour nous, ou pour tout le monde ? »
Jésus répond : « Quand un maître choisit un serviteur, il attend qu'il fasse bien son travail. Heureux serviteur, que le maître trouve toujours à son travail : il lui fera confiance pour tout. Mais si le même serviteur se dit : "Le maître n'est jamais là", et s'il se met à frapper serviteurs et servantes, à manger, à boire et à faire d'autres bêtises, quand le maître viendra au moment où il ne s'y attendait pas, il le mettra à la porte.
Points de repère pour un échange :
  • La vigilance est pour les enfants une notion abstraite. Ils n'ont pas grand-chose à surveiller ou à protéger des voleurs... Pourtant ils ont de petits trésors qui semblent parfois dérisoires aux adultes et qu'ils surveillent comme la prunelle de leurs yeux : on peut partir de là.
  • La vigilance est aussi un appel à rester disponibles : pas 24 heures sur 24 pour les enfants, mais il est bon qu'ils hierarchisent leurs activités. Une aide à apporter à la maison est peut-être plus importante qu'une émission de télé...
  • Les enfants comprendront bien que le serviteur ou l'employé qui fait mal son travail finisse par être mis à la porte. L'inverse est plus surprenant : on n'imagine pas un patron prendre la place de ses ouvriers pour les remercier de bien faire leur travail ; et pourtant c'est ce que promet Jésus : bien sûr c'est une vision sur l'autre monde, mais pour les serviteurs fidèles, c'est Dieu qui sert à table !
Suggestion pour une prière :
psaume 33 dans le "psautier des enfants"

Suggestion pour un coloriage :
cliquer sur le dessin