Dimanche de la Résurrection (1er dimanche de Pâques)


D'après l'évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 20, 1-9)

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine va au tombeau de grand matin, alors qu'il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée à l'entrée du tombeau. Elle court trouver Simon-Pierre et l'autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l'a mis. »
Pierre partit donc avec l'autre disciple pour aller au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l'autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là, mais il n'entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, roulé à sa place.
A ce moment entre l'autre disciple, qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n'avaient pas compris que, d'après la Bible, il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts.
Points de repère pour un échange :
  • Qu'est-ce que les femmes venaient faire au tombeau de grand matin avec leurs aromates et leurs parfums ? Embaumer le corps ? Sans doute plus (après 3 jours, celui de Lazare "sent déjà"...) Difficile à dire. Le corps a été mis au tombeau à la hâte mais il n'y a sans doute plus grand chose à faire pour sa conservation. Il n'est pas nécessaire d'insister sur ce point que de toute façon les enfants risquent de mal comprendre. Pourquoi n'y sont-elles pas allées plus tôt ? A cause du sabbat, qui interdit tout travail. Noter que Marie-Madelein est seule citée mais pas seule présente, puisqu'elle dit "nous ne savons pas..."
  • On est au premier jour de la semaine, au lendemain du sabbat, donc au dimanche : c'est pourquoi le dimanche est pour nous le premier jour de chaque semaine, un jour de résurrection (et non pas un "week-end", fin de semaine...)
  • La pierre est roulée de côté, le tombeau est explosé. Bien sûr la résurrection n'a pas eu de témoin et personne ne sait "comment ça s'est passé" Une seule chose est sûre, le tombeau est vide.
  • La course de Pierre et Jean montre un détail amusant : le plus jeune court plus vite, mais arrivé sur place il laisse le passage à l'aîné. Néanmoins c'est lui qui accède le premier à la foi dans le tombeau vide, qui n'est pas suffisant pour Pierre. La phrase "il vit et il crut" (que nous avons conservée telle quelle) est peut-être un peu difficile pour des enfants.
  • Il n'y a pas de "preuve" de la résurrection en dehors du témoignage de ceux qui ont vu, relayé à les générations. La foi est un acte de confiance auquel nous sommes appelés.
Suggestion pour une prière :
psaume 96 dans le "psautier des enfants".

Suggestion pour un coloriage :
cliquer sur le dessin