28ème dimanche ordinaire


Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (Mc 10, 17-30)

Jésus était en train de partir quand un homme court vers lui, se met à genoux et lui demande : « Bon maître, qu'est-ce que je dois faire pour avoir la vie qui ne finit pas ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m'appelles-tu "bon" ? Dieu seul est bon, personne d'autre ! Tu connais les règles que Moïse a données : tu ne dois pas tuer, tu dois respecter les femmes des autres, tu ne dois pas voler, tu ne dois pas dire des choses fausses sur les autres, tu ne dois pas faire de mal aux autres, respecte ton père et ta mère. »
L'homme répond : « Tout ça, je le fais depuis que je suis jeune. » Jésus le regarde avec amour. Il lui dit : « Il ne te manque qu'une seule chose : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ; puis viens et suis-moi. »
Mais en entendant ça, l'homme baisse la tête et s'en va tout triste, car il était très riche.
Alors Jésus regarde tout autour de lui et dit à ses amis : « Comme il sera difficile aux riches d'entrer dans le royaume de Dieu ! » Les disciples étaient tout surpris d'entendre ça. Mais Jésus reprend : « Oui, mes enfants, c'est vraiment difficile d'entrer dans le royaume de Dieu. Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. » De plus en plus étonnés, les amis de Jésus se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut entrer dans le royaume de Dieu ? » Jésus les regarde et répond : « Pour les hommes, c'est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »
Pierre dit alors à Jésus : « Nous, nous avons tout quitté pour venir avec toi. » Jésus lui répond : « Je vous le dis, c'est la vérité : si quelqu'un quitte, à cause de moi et de l'Evangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre, il recevra, dès maintenant, cent fois plus : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec aussi de gros soucis, mais aussi avec la vie qui ne finit pas. »

Points de repère pour un échange :
  • On peut se limiter à la première partie sans ajouter les considérations sur les richesses, peut-être un peu exagérées pour être comprises par les enfants. La dernière phrase est particulièrement ambiguë : elle pourrait donner l'impression que tout quitter pour Dieu permet de recevoir dès maintenant beaucoup plus à condition d'accepter des persécutions (mot compliqué que nous n'avons pas utilisé, mais ça peut être une occasion de l'évoquer)
  • Il est par contre intéressant d'éveiller à l'idée que la richesse "n'enrichit" pas mais enferme l'homme sur lui-même ; il est dès lors difficile d'entrer dans la perspective du royaume de Dieu, qui appelle à la pauvreté pour ne trouver une vraie richesse qu'en Dieu.
  • L'image du chameau est étonnante. Il semble qu'il ait existé dans les remparts de Jérusalem une poterne piétonne, donc de petites dimensions, appelée porte de l'Aiguille, par laquelle un chameau ne pouvait évidemment pas passer.
  • Il est intéressant de noter que ce ne sont pas nos efforts personnels ni nos mérites qui nous permettent de "gagner" le paradis, mais le don gratuit de Dieu.
Suggestion pour une prière :
psaume 90 dans le "psautier des enfants".

Suggestion pour un coloriage :
cliquer sur le dessin