Assomption


Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 1, 39-56)

Marie part vite vers une ville de la montagne de Judée. Elle entre dans la maison de Zacharie et salue Élisabeth, qui est enceinte. Au moment où Élisabeth entend Marie qui la salue, l'enfant bouge en elle. Alors, Élisabeth, remplie de l'Esprit Saint, s'écrie vivement : « Tu es bénie parmi les femmes, et l'enfant que tu portes est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'ici ?
Lorsque j'ai entendu ton salut, l'enfant a bondi de joie au-dedans de moi. Tu es heureuse d'avoir cru que les paroles du Seigneur allaient se réaliser. »
Marie dit alors :
« Mon cœur est fou de joie pour le Seigneur,
mon esprit chante pour Dieu qui me fait vivre.
Il s'est penché sur sa petite servante ;
plus tard tous les hommes me diront heureuse.
Dieu a fait pour moi des merveilles ;
Il est saint !
Son amour dure tout le temps
pour ceux qui l'aiment.
Il montre la force de son bras,
il disperse ceux qui se croient mieux que les autres.
Il renverse les rois de leurs trônes,
il fait grandir les petits.
Il donne des richesses à ceux qui ont faim,
et les riches repartent sans rien.
Il relève son peuple,
il se souvient de son amour,
de la promesse qu'il avait faite autrefois,
pour Abraham et ses enfants pour toujours. »
Marie reste avec Élisabeth environ trois mois, puis elle rentre chez elle.

Points de repère pour un échange :
  • Marie était tellement engagée dans le projet de Dieu que même la mort ne l'en a pas éloignée : Dieu l'a appelée à partager le bonheur éternel dès le moment où elle s'est "endormie". Mais il est évidemment difficile d'être plus explicite et plus précis, surtout avec des enfants : en fait sa mort nous renvoie surtout à sa vie...
  • La "Visitation" rapporte la visite de Marie à Elisabeth, largement teintée de merveilleux : le tressaillement de Jean-Baptiste dans le ventre de sa mère, la bénédiction de celle-ci, le chant de joie de Marie. C'est une histoire qui fait un peu conte de fées et peut marquer les enfants.
  • Il y a quelques paroles importantes à souligner dans la bénédiction d'Elisabeth, notamment "heureuse celle qui a cru..."
  • Le "Magnificat" est bien connu, mais pour les enfants il comporte des mots ou des expressions difficiles. On en retirera deux points-clés :
    • Dieu remarque ce qui est faible et petit
    • Dieu renverse les situations, des grands aux petits, des riches aux pauvres, des puissants aux faibles.
Suggestion pour une prière :
psaume 123 dans le "psautier des enfants", ou une prière mariale

Suggestion pour un coloriage :
cliquer sur le dessin