4ème dimanche de Carême


D'après l'évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 9, 1-41)

A Jérusalem, Jésus sort du temple. En passant, il voit un homme qui était aveugle depuis sa naissance. Ses amis lui demandent : "Pourquoi cet homme est-il né aveugle ? Qu'est-ce qu'il a pu faire ? Ou alors ce sont ses parents qui ont fait des bêtises ?" Jésus répond : "Ni l'un ni l'autre. Mais avec lui vous allez voir l'action de Dieu. C'est le moment de le faire, bientôt ce sera trop tard, vous serez dans la nuit. Tant que je suis là, je suis la lumière du monde."
Alors il crache sur le sol, et avec la salive il fait un peu de boue qu'il met sur les yeux de l'aveugle. Il lui dit : "Va te laver à la piscine de Siloé" (c'est une piscine de Jérusalem dont le nom veut dire 'envoyé'). L'aveugle y va et se lave ; en revenant, il voyait.
Les gens qui avaient l'habitude de le voir mendier se demandaient si c'était bien lui. Les uns disaient "C'est lui.", des autres disaient "mais non, c'est quelqu'un qui lui ressemble." Mais lui disait "oui, c'est bien moi." Alors les gens demandaient "mais alors, comment tes yeux se sont-il ouverts ?" Il répondit : "l'homme qu'on appelle Jésus a fait de la boue, il m'en a frotté les yeux et il m'a dit d'aller me laver à la piscine de Siloé. J'y suis allé et je me suis lavé ; alors, j'ai vu." Ils lui demandent "Mais où est-ce qu'il est maintenant ?" Il répondit "Je ne sais pas."
On amène aux pharisiens cet homme qui avait été aveugle. Or, c'était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. Les pharisiens lui demandent les mêmes choses. Certains disaient : "ce n'est pas possible qu'il vienne de Dieu, puisqu'il ne respecte pas le repos du sabbat." Mais d'autres disaient "mais comment un homme pécheur pourrait-il faire une chose aussi extraordinaire ?" Comme ils ne pouvaient pas s'entendre, ils demandent à l'homme qui a été aveugle "et toi, qu'est-ce que tu en dis, puisqu'il t'a ouvert les yeux ?" Il dit "C'est un prophète."
Les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme, qui maintenant voyait, avait été aveugle. Alors ils font venir ses parents et leur demandèrent "Cet homme est bien votre fils, et vous dites qu'il est né aveugle ? Comment est-ce possible qu'il voie maintenant ?" Les parents répondirent "C'est sûr que c'est bien notre fils, et qu'il est né aveugle. Mais comment peut-il voir à présent, nous ne le savons pas ; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas non plus. Demandez-lui, il est assez grand pour vous le dire lui-même." [...]
De nouveau, les pharisiens font venir l'homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent "Ne te moque pas de Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur." Il répondit "Est-ce un pécheur ? Je n'en sais rien ; mais il y a une chose que je sais : j'étais aveugle, et maintenant je vois." Ils lui demandent encore comment il avait fait pour lui ouvrir les yeux. Il leur répondit "Je vous l'ai déjà dit, et vous n'avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous que je vous le redise ? Est-ce que vous voulez devenir ses amis, vous aussi ?" Alors ils se mettent à crier "C'est toi qui es son ami ; nous, c'est Moïse que nous suivons ! Lui, nous savons que Dieu lui a parlé ; mais celui-là, nous ne savons pas d'où il vient." L'homme leur répond "C'est bien ce qui m'étonne ! Vous ne savez pas d'où il vient, et pourtant il m'a ouvert les yeux. Et tout le monde sait que Dieu n'exauce pas les pécheurs, mais si quelqu'un fait ce qu'il demande, il l'exauce. Jusqu'à présent n'avait jamais entendu dire qu'un homme ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance. Si cet homme-là ne venait pas de Dieu, il n'aurait pas pu le faire."
Ils lui dirent "Tu es tout entier plongé dans le péché depuis ta naissance, et tu nous veux nous donner des leçons ?" Et ils le jetèrent dehors.
Jésus l'apprit. Alors il vint le trouver et lui dit : "Crois-tu au Fils de l'homme ?"
Il répondit : "Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ?"
Jésus lui dit : "Tu le vois, c'est lui qui te parle."
Il dit : "Je crois, Seigneur !", et il se mit à genoux devant lui.
Jésus dit alors : "Je suis venu en ce monde pour faire réfléchir : pour que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui croyaient voir reconnaissent qu'ils sont aveugles."
Des pharisiens qui se trouvaient avec lui l'entendirent et lui dirent "Alors nous aussi, nous sommes aveugles ?" Jésus leur répondit "Si vous le reconnaissiez, ce serait bien ; mais si vous croyez voir clair, c'est là que vous êtes pécheurs."
Points de repère pour un échange :
  • Cet évangile est très long ; on peut envisager de le raccourcir (lecture brève de la messe)
  • Les allusions au péché et le parallèle avec l'aveuglement des pharisiens peuvent dérouter ; de même l'idée, que Jésus dénonce, que la cécité puisse être la suite d'un péché des parents.
  • Le fil conducteur reste que Jésus nous délivre de l'aveuglement et nous permet de jeter sur le monde et sur les hommes un regard neuf et purifié.
Suggestion pour une prière :
psaume 23 dans le "psautier des enfants".

Suggestion pour un coloriage :
cliquer sur le dessin