2ème dimanche de l'Avent


D'après l'évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu
(Mt 3, 1-12)

Jean le Baptiste arrive un jour dans le désert de Judée, et il annonce : « Changez de vie, car le Royaume des cieux est tout proche. »
C'est de lui que parlait autrefois une parole du prophète Isaïe : A travers le désert, une voix crie : Préparez le chemin du Seigneur. Il portait un habit fait avec une peau de chameau, il avait une ceinture de cuir ; il mangeait des sauterelles grillées et de miel sauvage.
On venait le voir de toute la région, et jusqu'à Jérusalem ; il proposait aux gens de les baptiser, c'est-à-dire de les plonger dans l'eau du fleuve appelé Jourdain en reconnaissant ce qu'ils avaient fait de mal, en signe qu'ils voulaient changer de vie.
Voyant venir des pharisiens et des sadducéens en grand nombre, il leur dit : « Vous êtes encore plus méchants que des serpents ! Vous voulez fuir la colère de Dieu ? Alors changez d'abord de vie, et que ça se voie ! Et ne pensez plus en vous-mêmes "Nous avons Abraham pour père", car, je vous le dis : avec les pierres qui sont ici, Dieu peut faire naître des enfants à Abraham ! Le bûcheron a déjà posé sa hache à la racine des arbres : si un arbre ne produit pas de bons fruits, il va le couper et jeter au feu. Moi, je vous baptise dans l'eau, pour vous donner envie de changer de vie. Mais quelqu'un vient derrière moi ; il est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui enlever ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu ; il tient la pelle à vanner dans sa main, il va nettoyer l'endroit où on bat le blé pour détacher les grains, et il les mettra dans son grenier. La paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. »
Points de repère pour un échange :
  • Le personnage de Jean-Baptiste est bien connu, mais un peu enfermé dans une apparence folklorique. Il vaut mieux ne pas s'y attarder et se concentrer sur le prophétie d'Isaïe et la manière de la mettre en œuvre dans nos vies : quels sont les trous à boucher, les montagnes à abattre, les sinuosités à rectifier...
  • Il y a dans ce texte de nombreux mots ou idées difficiles qu'on peut aborder avec les enfants, pour qu'ils aient une première occasion de les rencontrer, en essayant de les expliquer de manière simple pour éviter les contre-sens :
    • convertir a été remplacé dans le récit par changer de vie
    • le royaume des cieux est une manière imagée d'évoquer la présence de Dieu en nous
    • les pharisiens sont un groupe de juifs très attaché au respect de la loi de Moïse : recherche louable, mais ils sont prisonniers de la lettre et oublient le fond...
    • les sadducéens sont le groupe des prêtres attachés au temple de Jérusalem : étroits d'esprit, ils collaborent avec l'occupant romain pour sauvegarder leurs profits...
    • les serpents sont des animaux parfois dangereux (plus encore en orient) et pas très sympathiques, qui inspirent la crainte et la méfiance, sinon le dégoût : comparer quelqu'un à un serpent est véritablement insultant
    • Abraham n'est pas le "père" des juifs mais l'ancêtre commun de qui on se réclame : se vouloir "enfant" d'Abraham, c'est-à-dire membre du peuple de Dieu, n'est pas une question d'état-civil mais de vie, et Dieu ne s'y trompe pas.
    • la tronçonneuse a remplacé la hache mais même des citadins peuvent avoir vu élaguer voire abattre des arbres... Porter de bons fruits, c'est une image pour dire que notre vie est conforme à ce que Dieu demande
    • l'aire à battre le blé et la pelle à vanner n'évoqueront pas grand-chose au siècle des moissonneuses-batteuses mais quelle que soit la technique l'idée est la même et elle est simple : dans un épi de blé, il faut détacher les graines pour les conserver et en faire de la farine puis du pain ; la tige, la paille, sont des déchets inutiles à éliminer (le dessin proposé illustre cette comparaison).
Suggestion pour une prière :
psaume 71 dans le "psautier des enfants".

Suggestion pour un coloriage :
cliquer sur le dessin