Vendredi de la 3ème semaine de Carême
Evangile (Mc 12, 28-34)




Jésus avait bien répondu dans une discussion ; un scribe le remarque et lui demande : « Qu'est-ce qui est le plus important dans tout ce que Dieu nous demande ? »
Jésus lui répond : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton intelligence, de tout ton esprit et de toute ta force. Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a rien de plus grand que ces deux demandes. »
Le scribe reprend : « C'est vrai, Maître, tu as raison de dire que Dieu est le seul et qu'il n'y en a pas d'autre que lui. C'est vrai que l'aimer de tout son coeur et de toutes ses forces, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices du temple. »
Jésus lui dit : « Tu as bien parlé, tu n'es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n'osait plus rien lui demander.

Points de repère pour les parents : Le vocabulaire peut dérouter les enfants : scribe, offrande, sacrifice... mais il est difficile d'en faire l'économie. Il faut aussi éviter les ambiguïtés : s'il est vrai que l'amour est premier, ça ne disqualifie pas le reste du culte ! Aujourd'hui nous parlerions de messes, de célébrations, de prières : tout a son importance, mais l'amour le fait sortir d'un ritualisme étriqué pour un faire une vraie ouverture à Dieu, par et avec les autres.