Saint Nicolas et Père Noël...

Depuis l'antiquité, il existait des fêtes au moment du solstice d'hiver. On célébrait de diverses manières le triomphe de la lumière sur les ténèbres. On a dénombré pas moins de 66 fêtes païennes à cette occasion.
Quelques exemples :
Les Saturnales : du 17 au 20 décembre, les Romains célébraient Saturne, dieu des semailles et de l'agriculture, en mangeant, en buvant et en offrant des cadeaux aux enfants (des anneaux, vêtements…). C'était la fête de la liberté et du "monde à l'envers" : durant cette période, les esclaves devenaient maîtres et les maîtres devenaient esclaves, ce qui devait permettre aux romains de mieux comprendre le mode de vie de leurs esclaves. La dernière journée donnait lieu à des festins pour lesquels les maisons étaient décorées de plantes vertes.
La fête des fous : au moyen âge, les saturnales laissent place à cette fête des fous dont le principe reste le même mais sur un seul jour. Elle se déroulait le 25 décembre le jour de la nativité, ou le 6 janvier pour le jour de l'An ou l'Epiphanie. Les domestiques prenaient la place des maîtres, la foule mettait à l'envers les habits sacerdotaux, parodiait les messes, blasphémait… Cette fête, interdite à plusieurs reprises, disparut définitivement au 15ème siècle.
La fête de Saint Nicolas est restée très populaire le 6 décembre (voir une vie de St Nicolas pour les petits). Il était vénéré notamment dans les pays germaniques, dans l'Europe centrale et du nord puis en Amérique. Aujourd'hui encore dans la nuit du 5 au 6 décembre, il passe dans les maisons pour apporter aux enfants sages différentes friandises (fruits secs, pommes, gâteaux, bonbons, chocolats et surtout, de grands pains d'épices qui le représentent).

Le Père Noël
Il aurait pour origine Saint Nicolas dont il reprend partiellement la symbolique.
Il apparaît dans un traîneau tiré par des rennes dans un conte de Moore (1821). En 1863, un journal new-yorkais décrit Saint Nicolas dans un costume garni de fourrure blanche et portant un large ceinturon de cuir. En 1931, une publicité pour Coca-Cola l'habille de rouge et blanc. C'est ainsi que le Père Noël a volé à Saint Nicolas et surtout à l'enfant Jésus la vedette de la nuit de Noël...

> Retour